Deux amis jouant au tennis sur terre battue
© iStock

La terre battue n’est pas une surface comme les autres. Prendre appui, sauter, courir sur une couche de 2 à 3 mm de briques pilées implique des techniques et une condition physique spécifiques.

1. Soyez adapté au jeu extérieur

Habituez-vous au soleil et à la poussière car ce sont deux conditions inhérentes à la terre battue. Ajoutez la déshydratation et vous pouvez compter deux semaines de préparation spécifique pour jouer en extérieur si vous voulez gagner.

2. Soyez attentif à la préparation des jambes

Disons-le, il faut être au top de sa forme pour tenir un match de cinq sets sur terre battue. Il faut se baisser et jouer des cuisses essentiellement. Travaillez votre physique en intermittence, en alternant du vélo, de la musculation et des courses en pas chassés et en sprint sur la terre du court. On travaillera ainsi l’endurance des jambes, les prises d’appuis, les départs arrêtés et la vitesse. Le travail du cardio s’imposera naturellement pour contrôler votre souffle.

3. Maîtrisez la glissade

On ne peut pas s’arrêter net pour repartir après une course sur de la terre battue. L’important est donc de régler son timing afin d’arriver en bout de glissade pour taper la balle (on peut perdre 1 mètre à s’arrêter si on n’y arrive pas). Pensez à entraîner et renforcer vos pieds car les appuis sont plus sollicités que sur toutes autres surfaces. Travaillez-les avec des exercices de proprioception.

4. Maîtrisez le slice et le lift

La terre battue accentue les effets. Préparez-vous à jouer des lifts qui rebondiront plus haut, et des slices qui iront plus bas. Il est important de travailler la technique pour retourner ce genre de coups aux effets amplifiés par la terre qui, dans le même temps, vous pénalisera en ralentissant votre vitesse de déplacement. La terre battue ralentit aussi les coups. Il est impossible de gagner en 2 à 3 frappes, les échanges se déroulent plutôt en 8 à 9 coups. Il faut donc être tactique et construire ses échanges. Si vous n’êtes pas capable de « frotter la balle », vous ne serez pas capable de trouver des angles, sauf au service. Faites le plus de lifts possible dans l’échange, vous éviterez les fautes de longueur et de filet.

5. Jouez croisé et non dans l’axe

La balle filant moins vite sur cette surface que sur d’autres, un coup dans l’axe du couloir, le long de la ligne, exposera votre côté opposé et donnera à l’adversaire le temps de se placer et de retourner. Un coup dans l’axe doit être déterminant, ou à éviter. Un coup croisé permettra de décaler l’adversaire et de prendre le dessus de l’échange dans les retours.

6. Ayez les chaussures adaptées

Vous devez avoir de bonnes chaussures spécifiques et adaptées à la terre battue pour ne pas déraper dans les déplacements. Généralement, leurs semelles sont très rigides (et lourdes), alors choisissez-en des suffisamment légères avec un maintien de la cheville qui soit haut pour éviter de faire partir ces dernières si vous dérapez sur un appui latéral.