©iStock

Les temps très froids et les jours plus courts ne sont pas une raison pour arrêter de courir. Ces sept astuces peuvent vous aider à continuer de courir en extérieur jusqu’au printemps

1. Mettez les bons vêtements

Les couches que vous pouvez enlever sont essentielles. Commencez par une base anti-humidité, une couche intermédiaire pour l’isolation et une couche extérieure pour bloquer le vent. Un gilet garde la chaleur de votre corps sans vous empêcher de bouger.

2. Protégez vos extrémités

Une grande partie de notre chaleur corporelle s’échappe par la tête et par les mains. Il est donc important de porter des gants et un bonnet. Assurez-vous que ceux que vous choisissez peuvent être rangés dans une poche ou accrochés à votre ceinture si vous avez trop chaud. Pour les pieds, choisissez des chaussettes de course en laine. Elles sont fines, laissent vos pieds respirer et les tiennent au chaud, même quand elles sont mouillées.

3. Choisissez bien votre itinéraire

Cantonnez-vous à un trajet relativement court et bien éclairé. « En hiver,  il fait froid et ça glisse, déclare Jason Glowney, interne au Boulder Center for Sports Medicine du Colorado. Il fait également moins jour ce qui peut gêner votre capacité à voir et à être vu ». Le soir, portez des vêtements réfléchissants et courez toujours dans le sens inverse de la circulation. Si possible, courez dans le sens contraire du vent à l’aller et dans le sens du vent au retour. Courir dans le sens contraire du vent lorsque vous dégoulinez de sueur vous expose à une plus grande pression et à une plus grande exposition au froid, affirme Glowney.

4. Échauffez-vous bien

Prenez quelques minutes supplémentaires pour détendre vos articulations et votre corps. Faites vos échauffements à l’intérieur, si possible, et concentrez-vous sur des étirements dynamiques comme des balancements de jambes qui chauffent rapidement vos muscles.

5. Pensez à vos poumons

« Des conditions froides et sèches rendent plus difficile le travail du système respiratoire car il doit réchauffer l’air que vous respirez », déclare Glowney, également médecin pour l’équipe cycliste Garmin-Transitions U23. Pour vous protéger, couvrez votre bouche avec une cagoule ou avec un masque de ski pour retenir la chaleur et l’humidité de votre corps.

6. Restez hydraté

« Les mois d’hiver ont tendance à être plus secs et les athlètes ont parfois moins conscience de la quantité de sueur qu’ils perdent ». Le froid vous donne l’impression d’avoir moins soif, mais votre corps transpire toujours. Il faut donc assidûment remplacer les fluides, tout comme vous le feriez s’il faisait chaud.

7. Ayez un objectif

Prévoyez de faire un sprint de 5 à 10 kilomètres au printemps et utilisez-le comme motivation pour quand les mois hivernaux rendent la course en extérieur insupportable.

Par Noah Johnson / Traduit par Mélanie Geffroy