Crédit iStock

Adoptez une bonne posture est le meilleur moyen de vous muscler efficacement et d’éviter douleurs et blessures est d’adopter la bonne posture. Votre corps, et surtout votre dos, vous dira merci !

Pourquoi la colonne vertébrale nous cause-t-elle autant d’ennuis ? 

Pas si vite! Ce miracle de l’évolution vous porte au quotidien et maintient ensemble toutes les parties du squelette, formant ainsi l’axe du corps. Elle vous permet donc une liberté de mouvement illimitée. Sans elle, nous ne pourrions ni marcher correctement, ni tenir assis ou debout. Pour amortir les coups et protéger le cerveau des secousses importantes, elle a une position naturelle en forme de double S – pas chez tout le monde cependant. Elle est protégée par des muscles, tendons et ligaments qui la maintiennent dans la bonne position et compensent les mauvaises postures ainsi que les déséquilibres dans le port de charges. Mais si les muscles sont affaiblis par un manque de mouvement, cela peut provoquer des tensions douloureuses ou,pire une hernie discale. C’est ce qu’il faut éviter.

Le bassin influence-t-il ma posture ? 

Et comment! L’influence du bassin dans le maintien postural est immense. Les personnes dont le bassin est mal positionné sont particulièrement sujettes au mal de dos. Une posture déficiente peut mettre votre dos à l’épreuve. Vérifiez la façon dont vous vous tenez:

Le dos courbé

Dans cette position, le bassin est placé vers l’avant et le dos penché vers l’arrière. Le centre de gravité du corps se trouve par conséquent en arrière et la majeure partie du poids sur les talons. Le problème : vos muscles doivent compenser cette posture non naturelle et sont en permanence sous tension. Il est évident que votre dos va se rebeller un jour ou l’autre. C’est en particulier dans la zone inférieure (colonne lombaire) que les douleurs se font sentir. Des abdominaux trop peu musclés sont souvent la cause de cette mauvaise posture.

Le dos rond

Le bassin est cette fois tiré vers l’arrière et les épaules sont penchées vers l’avant. Le torse penche vers l’avant et le centre de gravité se retrouve trop en avant. En conséquence,c’est un travail considérable qui incombe à votre musculature : elle doit contrer cette tendance pour éviter la chute. Les douleurs se font alors sentir la plupart du temps dans la partie inférieure du dos et dans la nuque. Si en plus vos genoux sont tirés vers l’arrière, votre dos souffre encore davantage. Un entraînement régulier des muscles de la partie inférieure du dos sont un bon remède.

En posture droite

C’est la position idéale : vous êtes debout, détendu et le dos droit, le bassin bien stable. Le poids du corps est uniformément réparti sur les pieds. Les muscles, tendons et ligaments n’ont pratiquement rien à faire et sont aussi déchargés que possible. Les épaules sont relâchées et placées légèrement vers l’arrière. Avec un équilibre musculaire, en particulier au niveau du dos, cette posture parfaite s’obtient d’elle-même.

Est-il vrai qu’il ne faut jamais ramasser quelque chose avec le dos rond ? 

Celui qui n’a pas de problèmes de dos n’est pas obligé de plier les genoux pour ramasser un stylo tombé par terre. Avec une musculature dorsale en bonne santé, vous pouvez simplement vous pencher. Mais attention : le poids supporté par les disques intervertébraux est alors plus important. Si vous avez le dos fragile, restez prudent et adoptez l’une de ces deux techniques pour ramasser les petits objets, elles ménageront votre dos :

1. Pliez les genoux en gardant le dos droit jusqu’à ce que vous puissiez saisir l’objet. Vous êtes sur la pointe des pieds, écartés de la largeur du bassin. Le problème ici est que l’articulation du genou est rudement mise à l’épreuve.

Il est donc mieux de :

2. Faire un pas en avant en fléchissant la jambe avant. Avec la main, prenez appui sur la cuisse, car c’est là que se trouve le plus de poids. Penchez le buste vers l’avant et ramassez l’objet. Attention toutefois à ne pas fléchir le genou à plus de 90°.

À quoi ressemble la position assise idéale ? 

Utilisez la totalité de l’assise, ainsi la charge subie par votre buste est mieux répartie. L’arrière des genoux doit se trouver à environ 3 centimètres du bord de la chaise. Maintenez le dos droit, la tête dans le prolongement direct de la colonne vertébrale. Posez les pieds à plat sur le sol, les genoux forment un angle droit. Relâchez les épaules et les bras, placez les avant-bras sur le bureau, les coudes forment à peu près un angle droit. Pensez toutefois à ne pas rester dans cette position trop longtemps, bougez régulièrement !

Quelle est l’importance d’un bon matelas ? 

Vous levez-vous du bon pied et plein d’énergie ou bien souffrez-vous le martyre pour sortir du lit ? Si votre dos vous titille déjà au lever, le matelas y est probablement aussi pour quelque chose. Les matelas trop durs ou trop mous sont les ennemis de tous les dos et peuvent même provoquer des engourdissements dans les pieds ou les mains. La qualité de votre sommeil en pâtit elle aussi.

Ai-je besoin d’un nouveau matelas ?

Vous devriez au moins vérifier l’âge et le degré de dureté de votre matelas. En principe, plus vous êtes lourd, plus votre matelas doit être ferme. Un matelas mou nécessite un sommier rigide, alors qu’un matelas dur nécessite un sommier à lattes flexible. Les personnes souffrant des lombaires de façon chronique doivent choisir un matelas moyennement ferme. En cas de hernie discale, on préconise un matelas ferme. Quant aux personnes âgées, elles préfèrent dormir sur une literie plus souple.

Quel est le matelas idéal pour moi ?

Il faut veiller à ce que la colonne vertébrale conserve sa forme naturelle en double S quand vous vous couchez. Quand vous êtes allongé sur le côté, votre tête et votre coccyx doivent être alignés. C’est pourquoi il ne faut pas que la literie soit trop molle ou trop dure. Le mieux est de vous procurer un matelas en mousse à mémoire de forme à plusieurs zones. Il ne s’enfonce que là où votre corps est allongé tout en le maintenant. Les muscles peuvent alors se relâcher et votre dos peut se reposer pendant la nuit.

Mais aussi… Les « trigger points », qu’est-ce que c’est ? 

Quand vos muscles sont sollicités en permanence, par une mauvaise posture ou à cause de déséquilibres musculaires, il arrive que certains endroits deviennent particulièrement sensibles à la pression: toute la tension accumulée se concentre sur un point de la musculature. Les fines fibres musculaires se resserrent en se contractant et forment un nœud pouvant encore à peine être alimenté en nutriments essentiels. C’est au plus tard dans cet état que le muscle envoie un signal d’alarme, vous ressentez alors des douleurs intenses, soit directement au niveau du « trigger point » ou bien dans d’autres régions du corps., de l’acupuncture On peut atténuer la douleur par des massages, des séances de digitopression ou d’autres techniques de relaxation.