Hier nous vous parlions des dangers de prendre un coup de soleil. Et bien voici les conseils avisés des experts de Coach Magazine.

1 T-shirt : Pièce essentielle de la protection solaire pour sauvegarder les épaules sujettes aux coups de soleil. Il existe même des T-shirts anti-UV, notamment en magasin de sport.

2 Short : Préférer le short long au slip de bain ou au boxer court. On ne le dira jamais assez : plus la surface de peau protégée est importante, mieux c’est… Il est possible de trouver des maillots de bain anti-UV !

3 Chapeau : Il protège le visage et le crâne –eh oui, là aussi on peut avoir des grains de beauté et prendre des coups de soleil –, mais il protège également de l’insolation.

4 Lunettes : Elles doivent être d’un indice 3 ou 4 mais celui-ci n’a rien à voir avec la couleur du verre. Attention donc aux lunettes gadget ! La teinte diminuant l’éblouissement, la pupille se dilate et les verres n’étant pas protecteurs, les UV passent encore plus jusqu’à la rétine…

5 Crème solaire : Il faut l’appliquer partout où la peau est exposée, renouveler l’application après chaque baignade, en cas de transpiration, après s’être essuyé avec une serviette et toutes les 2 heures. Après un an, la crème solaire n’est plus efficace.

6 Stick solaire : Les lèvres aussi sont sensibles au soleil. Elles se gercent et se dessèchent. Le stick solaire peut aussi être utilisé localement sur les zones fragiles du nez et des oreilles.

7 Parasol : Vous avez peur d’avoir l’air ridicule sous votre parasol ? Pensez à vos enfants… C’est dans l’enfance que le soleil fait les pires méfaits. Pour se protéger des risques de lésion et de cancer de la peau, il faut éviter de s’exposer entre 12 et 16 heures et rechercher l’ombre le plus possible.

[box type= »info » ]Le coin de L’expert

Georges Reuter, dermatologue, président du syndicat des dermatologues et vénéréologues.

Les indices de la crème solaire sont-ils fiables ?
Aujourd’hui, oui. Jusqu’à il y a 2 ou 3 ans, la législation était plus floue et les différentes marques se livraient une guerre d’indices : vous pouviez trouver une crème indice 80 dans une marque qui équivalait à une 50 pour une autre. Depuis quelques années, il y a eu une homogénéisation des indices, homogénéisation qui devrait encore s’améliorer d’ici l’année prochaine. en effet, la législation a changé cette année et les nouvelles crèmes devraient avoir un affichage encore plus clair avec seulement 4 types de protection solaire. les indices faibles (moins de 30), les moyens (de 30 à 40), les forts (40 à 50), les très forts (50+). Il est à noter que désormais l’appellation « écran total » est interdite puisqu’elle ne correspond à rien : aucune crème ne protège complètement. le phototype joue sur le choix de la protection mais pas uniquement. on peut avoir la peau mate mais si on fait du bateau, par exemple, il faut choisir un indice très fort.[/box]

Les rayons ultraviolets Ils sont de différents types, les UVA, UVB et UVC. Les UVA – grande longueur d’onde – passent au travers des vitres et ne provoquent pas de coups de soleil. En revanche, ils entraînent un processus d’oxydation qui, à forte dose, provoque des mutations de cellules. Les UVB sont arrêtés par les vitres. Ils provoquent des coups de soleil et des lésions directement au niveau de l’ADN des cellules. Les rayons UVC sont arrêtés à plus de 99% par la couche d’ozone. Au final, les études ont montré que les UVA et UVB contribuent pour des proportions voisines à la cancérogenèse. Il convient donc de se protéger contre les 2 types de rayonnement.

Les différentes crèmes
Outre les indices de protection, les crèmes solaires sont aussi de 2 types : les crèmes à filtre minéral et celles à filtre chimique. Les plus efficaces sont celles à filtres minéraux qui créent une barrière étanche qui repousse les rayons UV à la surface de la peau. Ces filtres ne pénètrent pas dans l’épi- derme – mieux tolérés et plus hypoallergéniques –, mais ils sont pâteux, collants et restent blancs sur la peau. En effet, leur formule minérale rend les textures plus grasses et plus collantes. Elles sont donc plutôt conseillées aux enfants. Les crèmes à filtre chimique pénètrent la peau et créent une couche filtrante qui neutralise les rayons UV. Grâce à leur formule, elles sont plus agréables à appliquer, plus fluides, ne collent pas et ne laissent pas de film blanc sur l’épiderme.

Surveiller et dépister
Une bonne surveillance augmente les chances de détection précoce de détérioration cutanée, ou de cancer, et de chances de guérison. Prenez rendez-vous chez un dermatologue au moins une fois par an. Une exception : si vous observez un changement – grain de beauté qui bouge, qui apparaît, bouton qui ne disparaît pas – auquel cas, il faut consulter sans attendre. Il existe aujourd’hui des cliniques, hôpitaux ou cabinets privés qui proposent une cartographie des grains de beauté. Pour environ 75 €, vous avez, à l’instar d’une carte du ciel, un plan de vos grains de beauté, ce qui permet de pratiquer une excellente surveillance d’une année sur l’autre.

Quelques chiffres :

–  1300 personnes meurent d’un cancer de la peau chaque année.
– 30% : augmentation de l’intensité des UV reflétés par une plage, de la neige, de l’eau.
– 80 à 90000 nouveaux cas de cancers de la peau diagnostiqués chaque année en France.

———————

Parce que le soleil n’est pas que votre ami :
– Soyez plus malin que lui
– Évitez les dangers des vacances
– Pensez à bien dormir