Brahim Zaibat

Pour la dernière de Rock it all Tour, le 1er décembre, Brahim Zaibat nous a confié ses secrets forme. Et s’il n’est pas un athlète de haut niveau, le rythme de vie du breakdancer est dur à suivre ! 

 

RockItAllTour
Rock It all Tour Le 1er décembre 2015 À L’Olympia

Dans ton spectacle, tu allies breakdance et danse de salon. Est-ce que c’est ton passage dans Danse avec les stars qui t’as fait découvrir ce nouvel univers ?

Complètement. J’y ai appris les danses de salon. Mais le problème que j’ai eu pendant l’émission c’est que ces danses sont codées et que ce n’était pas assez libre. Avant le show j’avais déjà envie de faire un spectacle donc j’ai eu l’idée de moderniser les danses de salons en ajoutant des mouvements de breakdance.

 

Il y a une rigueur différente entre les deux univers ?

Dans le break, il n’y a pas du tout de rigueur, tu fais ce que tu veux. Si tu as envie de danser sur les fesses et d’y rester, tu as le droit. Tu crées ce que tu as envie.

 

Quel entrainement physique suis-tu au quotidien ?

La seule chose que je fais, c’est de la corde à sauter et des abdos. J’ai un workout de 12 minutes que je peux pousser plus loin ou que je réduis si je n’ai pas le temps. Je le répartis ainsi : deux minutes de corde à sauter, 30 secondes d’abdos, deux minutes de corde à sauter, 30 secondes de pompes. À cinq reprises. Je le fais tous les jours. Avant, je m’entrainais énormément avec la danse mais maintenant que je fais d’autres choses à côté, j’ai établi ce workout.

 

Considères-tu que tu as le même rythme de vie qu’un athlète de haut niveau ?

L’athlète de haut niveau n’a pas forcement de vie privée. Il ne vit que pour ce sport. Grâce à ma dance, je fais ce que je veux à côté parce que c’est un sport freestyle. Si je veux partir trois semaines en vacances avant un spectacle, j’y vais. Un athlète ne pourra pas le faire parce qu’il faut qu’il soit plongé dans la compétition jusqu’au jour J. Moi, tant que j’ai mon spectacle dans la tête et dans les jambes, je pars !

 

Comment fais-tu pour allier cardio, musculation et souplesse ?

Le cardio et la musculation, je le fais avec l’entrainement de 12 minutes. Si tu arrives à faire ce workout, tu as un bon cardio. Et pour la souplesse, c’est naturel. Je l’ai travaillé quand j’étais jeune mais j’ai la chance d’avoir des épaules et un bassin souples. Les quarts, je les ai travaillé en faisant du foot. Tous les jours, je me levais en m’étirant. Aujourd’hui, j’ai acquis une bonne souplesse et j’ai juste besoin de les étirer à la fin du spectacle ou d’un entrainement.

« Si tu t’entraines tous les jours, tu es fit ! »

 

Le sport en professionnel nécessite une hygiène de vie. Suis-tu un régime particulier ?

En hiver, je vais faire beaucoup plus attention parce que je mange beaucoup plus car il fait froid et qu’on est moins amené à s’entrainer. Mais sinon, très honnêtement, je ne fais pas attention. Si tu t’entraines tous les jours, tu es fit ! Il ne faut pas non plus manger six fois par jour ! Mais si tu t’entraines tous les jours, tu peux manger ce que tu veux.

 

Quelles sont des activités pour te détendre et récupérer ?

Autour d’une partie de poker avec les amis ou en allant au cinéma. Je ne suis pas un athlète de haut niveau, j’ai un emploi du temps chargé mais quand j’ai fini, je fais ce que j’ai envie. J’ai du temps pour moi.

 

À part la danse, est-ce que tu pratiques d’autres activités physiques ?

Pendant une période, je montais à cheval. J’aime les animaux, je suis un mini-Bardot ! Mais le sport que je pratique le plus, c’est le foot et aussi une autre activité, qui est plus mentale : le poker ! Parce que je transpire beaucoup au poker : quand j’ai une bonne main, je transpire plus qu’à la danse !

 

Quels sont tes secrets forme ?

La base c’est l’eau : je bois énormément. J’essaye de boire trois à quatre litres d’eau par jour. Sinon, le matin, je presse un demi citron dans un verre d’eau, ça nettoie l’intérieur. Il y a des vertus dans le citron qui sont excellentes pour le corps.

 

Par Carole Bilien