D’après une étude récente parue dans le Journal of Couple and Relationship Therapy, la communication est un facteur clé pour une vie de couple réussie, plus encore que le sexe.
C’est la raison pour laquelle vous feriez mieux de tourner sept fois votre langue dans votre bouche avant de l’ouvrir et de proférer une énormité que vous allez regretter. Nous avons demandé à nos experts comment devenir le champion de ces discussions que tout le monde préférerait éviter, tout en restant au-dessus de la mêlée (ou en dessous, selon vos préférences).

« Non merci, pas maintenant. J’ai plutôt envie de bouquiner. »
Vous avez le droit d’être fatigué, bien sûr, mais assurez-vous qu’elle comprenne que vous en êtes le premier surpris. Essayez plutôt le : « Je ne peux pas croire que je dis ça, mais je suis vraiment épuisé. » Et proposez-lui de remettre ça à plus tard – au lendemain matin, par exemple. Promettez de faire tout ce qu’elle voudra à ce moment-là. Le plus important, c’est de la rassurer. Si elle comprend que vous la désirez toujours, elle vous excusera pour cette fois.

« Il y a un truc vraiment spécial que je voudrais essayer avec toi. »
Félicitations, maintenant elle va se méfier. Si vous commencez par « je sais que c’est bizarre, mais… », votre partenaire sera forcément sur la défensive. Voici une manière plus fine d’aborder le sujet : « Je suis curieux à propos du bondage. Et toi, tu en penses quoi ? » Entamer la discussion, au lieu de la forcer à répondre d’emblée par oui ou non, lui laissera le temps d’y réfléchir. Elle se rendra compte que vous voyez ça comme un moyen de vous rapprocher, pas de la contrôler.

« C’est censé me faire du bien ? Je n’aime pas ça. »
Rien de tel pour vous faire passer pour un trou du cul. Au lieu de ça, montrez-lui que, vous aussi, vous désirez vraiment vous améliorer. Demandez plutôt : « Qu’est-ce que tu voudrais que je fasse plus et qu’est-ce que tu voudrais que je fasse moins au lit?» Non seulement vous apprendrez quelque chose sur votre manière de faire, mais, de plus, lorsque votre tour viendra de donner votre point de vue, elle sera tout ouïe. Dernière astuce : noyez le reproche entre deux compliments, la pilule n’en sera que plus facile à avaler.

« Cet orgasme sonnait plus faux que Miley Cyrus. »
Ne l’accusez pas. Au lieu de miner la chambre à coucher avec cette discussion, gardez vos questions pour le moment où le sujet arrivera naturellement sur le tapis. Dites-lui, par exemple : « Tu n’as pas besoin de feindre tes orgasmes avec moi, je voudrais que notre relation soit totalement honnête. » Vous favoriserez alors un respect mutuel sous la couette, ainsi que dans tous les autres aspects de votre vie de couple.

« J’apprécierai encore plus le sexe quand tu auras passé un test pour les MST. »
Ce qu’elle entend : « Je te soupçonne d’avoir une MST. » Pas vraiment excitant, avouez. Inversez le problème : dites-lui que vous voudriez vous faire tester pour sa santé et la vôtre et demandez-lui si elle veut
le faire en même temps que vous. Si vous présentez le sujet comme une chose que vous pourriez faire ensemble, elle ne se sentira pas accusée.