Elle va voir un psy ! Elle va changer du tout au tout et vous quitter pour son prof de step ? Suivez nos conseils et surmontez la crise en douceur.

Votre copine a décidé d’aller voir un psy et vous vous sentez menacé. Une consultation chez un psy entraîne forcément du changement, et vous le changement, vous n’en voulez pas ! Vous avez peur de ne plus la reconnaitre ou pire, de la perdre. Voici 5 conseils de spécialistes pour l’accompagner dans sa thérapie.

1-Surveillez les signes.

Autant vous y préparer, sa thérapie va changer beaucoup de choses en elle. Son psy lui apprendra à s’affirmer et à penser un peu moins aux autres (vous) et un peu plus à elle. Concrètement : tout peut arriver. Elle va se mettre au régime, découvrir les vertus du microshort ou s’inscrire au poney.

Le conseil de la psy : Anne- Catherine Sabas, psychothérapeute, auteure du Petit manuel de survie quand un de vos proches va voir un psy ! (éd. Bussière), explique : «Ne faites pas comme si de rien n’était, au contraire, soyez très attentif. Ouvrez-vous à elle, montrez que vous êtes conscient des changements qui s’opèrent. Ne pensez pas que son psy l’a transformée ! Une personne qui entre en thérapie ne change pas. Au contraire: elle se retrouve. Elle est de plus en plus elle-même. »

2-Pensez à vous.

On ne va pas se mentir, il y a probablement du règlement de comptes à l’horizon. Ses bouleversements intérieurs retentiront sur son entourage. Vous êtes inquiet, déstabilisé, paumé ? Acceptez-le et prenez du temps pour y réfléchir. Les thérapies qui se soldent par une séparation sont souvent celles où le partenaire refuse le changement qui s’amorce.

Le conseil de la psy : «Il ne faut pas vous sentir rejeté. La personne en thérapie cherche seulement à s’épanouir davantage dans sa vie et dans votre relation. Asseyez-vous un instant pour analyser ce que vous ressentez. Demandez-vous: “Qu’ai-je peur de perdre quand l’autre change? La relation actuelle me satisfait-elle réellement ? Ne pourrait-elle pas retrouver un nouveau souffle?” »

3-Ecoutez-la.

Vous subirez sans doute une phase de « récriminations ». Elle vous apprendra qu’elle faisait un nombre incalculable de choses par amour pour vous. Et aujourd’hui, elle vous reproche ses rêves enterrés, ses passions mises de côté, et votre café du matin qu’elle ne supporte plus de préparer. Respirez un bon coup et jouez le jeu de la communication.

Le conseil de la psy : «Prenez ses griefs un par un, et parlez-en. Il s’agit souvent d’une renégociation des minicontrats du couple, cette répartition implicite des tâches qui, tout à coup, ne convient plus. Écoutez ses reproches, car certains sont légitimes et utiles pour la guérison du couple. Mais ne vous laissez pas non plus dévaloriser. Elle a aussi sa part de responsabilité. Si elle est restée dans cette situation, c’est qu’elle l’a bien voulu ! »

4-Confiez-vous.

Quand vient l’orage, il est tentant de se refermer comme une huître pour se protéger. Mauvaise idée. Pour aplanir les difficultés, vous devez accepter de communiquer avec elle sur un pied d’égalité. Elle vous parle de ce qu’elle ressent ? Faites- en autant. Avouer vos faiblesses vous rend plus profond et plus authentique à ses yeux, et c’est ce qu’elle attend.

Le conseil de la psy : «Une intimité émotionnelle est de toute façon indispensable dans une vie de couple réussie. Pour se rencontrer, il faut savoir dévoiler sa vie intérieure à l’autre. La personne qui est en thérapie va initier un souffle nouveau, elle va chercher à communiquer davantage et il faut la suivre.»

5-Prenez part au changement.

Elle se renouvelle et vous, vous n’avez que du réchauffé à proposer ? Ne restez pas sur la touche ! Sa thérapie est une opportunité pour vous de retrouver une dynamique de winner. Prenez exemple sur elle et dépoussiérez votre vie. Elle sera ravie, et votre couple aussi.
Le conseil de la psy : «Celui qui suit une thérapie est ramené à son plaisir et à ses désirs. Il ouvre la voie à l’autre. Profitez-en pour mettre du jeu et de la légèreté dans votre vie. Soyez créatif!»

Retrouvez nos derniers articles psycho :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Men’s Health France, et suivez-nous sur notre Twitter @MensHealthFR