Le cyclisme est un sport à faible impact, ce qui ne veut pas dire que sa pratique engendre une faible souffrance.

Selon une nouvelle étude parue dans la revue Headache, près de la moitié des cyclistes sont victimes de maux de tête au lendemain d’une sortie à deux-roues. La pire combinaison de facteurs de risques ? Effort extrême + mauvaise prise de liquides et temps chaud. C’est la déshydratation assurée et avec elle, la libération de composés chimiques qui provoquent la douleur. Lors de votre prochaine sortie, buvez donc (l’équivalent de quatre tasses à café par heure).
Et si cela n’a aucun effet, prenez 450 mg d’ibuprofène ou de naproxène avant la suivante.

——————–

Et n’oubliez pas :

– De nouvelles méthodes d’entraînement
– 36 façons de séduire une fille
– Rechargez vos batteries