Crédit: FOTOLIA

Il tient 6 minutes 46 sous l’eau sans respirer. Quelques semaines avant de remettre en jeu son titre de champion du monde sans palmes et en poids constant (– 89 mètres), Morgan Bourc’his nous explique les bien faits de l’apnée au quotidien. Par Fabien Menguy

Tout d’abord, comment faire pour débuter l’apnée?

Déjà, il ne faut jamais pratiquer seul. À deux, c’est possible, mais il vaut mieux être avec quelqu’un qui sache quoi faire. Se dire « tiens, il ne bouge plus, qu’est-ce que je fais? », ça ne suffit pas. La première chose, c’est donc de se rapprocher de clubs qui vous permettront d’obtenir des conseils pour ne pas faire d’erreur, d’acquérir les bases techniques, aussi bien respiratoires que des techniques de nage.

Qu’est-ce que l’apnée et les exercices de respiration peuvent apporter au quotidien?

Déjà, prendre du temps et se relaxer en travaillant sur sa respiration permet de créer un certain bien-être. Cela apaise les pressions liées au quotidien et au travail. S’écouter, prendre conscience de sa respiration et de cet air qui rentre à l’intérieur de vous, commencer à jouer avec, à travailler sur différents volumes, travailler avec le ventre au lieu des poumons, tout ça permet de se recentrer un peu sur soi et de s’écouter. C’est fondamental dans un monde aujourd’hui où on est très éparpillé à droite et à gauche, très sollicité. L’apnée a donc une capacité à apaiser le stress, à diminuer le rythme cardiaque et même à libérer certaines endorphines. Et prendre conscience qu’on est capable de faire certaines choses, dépasser ses limites sont des valeurs fondamentales dans une société aujourd’hui. C’est un monde extérieur, mais aussi très interne. On travaille aussi sur l’émotion, sur l’affectif. On ressent des choses qui ne sont pas anodines.

L’apnée est-elle utile aux sportifs?

À partir du moment où vous apprenez à mieux respirer, tout ce qui va en découler sera effectivement un bienfait pour le sport. Si vous avez une respiration plus efficace, vous allez courir plus vite, être plus fort, donner d’avantage d’oxygène à votre corps et donc plus d’énergie.

L’apnée aide-t-elle pour mieux courir?

Travailler sur différents volumes et utiliser son ventre n’est pas toujours évident dès le départ, car lorsqu’on court, on a besoin d’un volume d’air assez important et de sa cage thoracique. Par contre, en phase de récupération, si on fait du fractionné par exemple, avant de repartir pleins gaz, ça peut être important d’apaiser sa respiration, de respirer plus calmement et plus amplement, de manière à mieux récupérer.

Apnée pratique : l’exercice MH

POSEZ-VOUS ENTRE 5 ET 10 MINUTES. Commencez à respirer lentement et accentuez votre respiration au niveau du ventre. C’est la respiration qu’on utilise lorsqu’on dort. Il faut prendre conscience de cette respiration, le faire pendant 2 ou 3 minutes, puis repasser sur un mode de respiration en utilisant l’ensemble de vos poumons, mais sur un rythme carré, où chaque temps de la respiration sera identique. Par exemple, comptez 3 secondes pour inspirer, 3 secondes pour avoir une rétention, 3 secondes pour expirer, puis 3 secondes avec une apnée poumons vides. Si l’exercice est maîtrisé et reste dans le confort, vous pouvez augmenter la durée de chaque cycle. Ce petit exercice permet de prendre conscience de votre respiration, d’imposer votre rythme sur celle-ci et de ressentir un certain bien-être en oubliant ce qu’il y a à côté.