La date d’expiration sur vos boîtes de médicaments n’est pas là sans raison. Mais il n’est pas obligatoire de la respecter au jour près !

IMAGINEZ : VOUS TROUVEZ UNE VIEILLE BRIQUE DE LAIT AU FOND DU FRIGO. Vous allez peut- être vous risquer à l’ouvrir, mais sûrement pas à en boire – l’odeur infecte ne vous donnera pas envie d’en verser sur vos céréales, mais plutôt envie de vomir ! Et si on remplaçait ce lait par du lait de magnésie ? Ça a l’air bon, ça ne sent pas bizarre… Évidemment, vous déciderez de prendre ce laxatif en fonction d’un seul indice : sa date de péremption, puisque c’est, à ce jour, la meilleure indication dont on dispose.
La plupart des médicaments vendus sans ordonnance ne se transforment pas en poison une minute – ou un an – après leur date d’expiration. Leur durée d’efficacité et d’innocuité est garantie par le fabricant. Alors, comment savoir quand un traitement est véritablement périmé? Faites le point dans votre armoire à pharmacie, car voici les délais à respecter, à prolonger ou à ignorer !

Crème solaire
À respecter
Règle d’or : imaginez toujours le pire qui pourrait vous arriver si vous utilisiez un produit périmé. Dans le cas d’une crème solaire, c’est flirter avec le risque d’un cancer de la peau. Jetez sans état d’âme tout flacon ou tube dont la date serait dépassée.
Et si vous êtes du genre à laisser votre crème traîner au soleil sans même songer à la mettre à l’abri, jetez-la à la fin des vacances, quelle que soit la date d’expiration. Une forte chaleur peut précipiter la décomposition des ingrédients actifs, vous laissant, le cas échéant, sans protection.

Aspirine
À prolonger
L’aspirine perd son efficacité avec le temps, c’est un fait avéré. Une étude médicale récente a été menée sur des cachets vieux de plusieurs décennies, pour révéler qu’ils ne contenaient plus que 1 % seulement de leur pouvoir initial. Mais qu’en est-il d’une boîte qui a dépassé sa date d’expiration d’une année seulement ? Dans ce cas-là, ne vous fiez pas à vos yeux, mais plutôt à votre nez. En état de décomposition, l’aspirine forme de l’acide acétique, qui donne une odeur de vinaigre. Ce n’est pas dangereux, mais c’est le signe que le cachet n’est plus bon.

Peroxyde de benzoyle 
(crème contre l’acné)
À ignorer
Dans sa lutte contre le temps, le peroxyde de benzoyle a un avantage de taille : c’est une assez petite molécule, et les petites molécules sont plus facilement absorbées par la peau. Comme il y a une forte concentration de peroxyde de benzoyle à chaque application de crème, ce n’est pas la perte de quelques-unes d’entre elles qui empêchera de soigner les boutons.

Ibuprofène
À prolonger
Il arrive parfois que certains médicaments fassent effet des années après la date d’expiration. Lisez attentivement la notice : si vous trouvez dans la liste des ingrédients du polyéthylène glycol (PEG), du polysorbate 80 ou du povidone, renouvelez votre stock. Ces complexes chimiques accélèrent la décomposition de l’ibuprofène.

Dextrométhorphane
(antitussif)
À respecter
Ne faites pas l’économie d’un flacon, car d’après des recherches espagnoles qui ont soumis des sirops contre la toux à des tests de stabilité, on a découvert que le dextrométhorphane se dégrade plus que leurs autres composants. Et, comme pour bien d’autres liquides, le temps ne joue pas en la faveur de l’antitussif : l’alcool peut s’évaporer ou le composant actif stagner au fond, laissant un mélange inégal du reste.

Bain de bouche
À respecter
Si certains bains de bouche contiennent un antiseptique, ils ont aussi un fort pourcentage en eau. Ceci renvoie à la possibilité d’une multiplication des bactéries, surtout au bout de deux ans, lorsque l’ingrédient actif commence à perdre en puissance. Bien sûr, si vous utilisez toujours le même flacon deux ans après l’avoir acheté, c’est que votre vie amoureuse est sans doute périmée elle aussi…

Hydrocortisone
À respecter
Vous voulez une crème qui soulage des démangeaisons, et éviter les infections ? Tout produit qui contient beaucoup d’eau, comme les crèmes de soin, permet aux bactéries de se reproduire plus vite. Et le seul fait de toucher l’embout du tube suffit à contaminer la crème. De plus, les conservateurs finissent par faiblir et les bactéries prolifèrent.

Gualifenesin
(expectorant)
À prolonger
Si les comprimés de Gualifenesin sont restés dans leur emballage, leur efficacité est prolongée de sept ans
après la date d’expiration, car le composant est relativement stable. Cependant, si la Gualifenesin est en sirop, respectez la date sur l’emballage. Le composant peut se cristalliser au fond du flacon et les cuillerées de sirop ne contiendront pas beaucoup d’ingrédients actifs.