©Paramount Pictures France

Ghost in the Shell

De Rupert Sanders

Avec Scarlett Johansson, Takeshi Kitano, Pilou Asbæk, Michael Pitt et Juliette Binoche

L’histoire se déroule dans un futur proche. Major est une humaine dans un corps semi-robotique suite à un terrible accident. Grâce à son corps aux capacités cybernétiques, elle lutte avec son unité d’élite, section 9, contre une nouvelle forme de menace qui pirate et contrôle les esprits. Face à son nouvel ennemi, elle découvre que son histoire n’est rien d’autre qu’un horrible mensonge. Major s’engage alors dans un lutte acharnée pour comprendre son passé et condamner les responsables qui ont volé sa vie.

Adapté du manga en trois tomes de Masamune Shirow, Ghost in the Shell est un blockbuster qui dénonce le totalitarisme. Tout au long des deux heures, les cinéphiles remarqueront les références à des films cultes de science-fiction tels que Blade Runner de Ridley Scott ou encore Minority Report de Steven Spielberg.

Bien que l’interprétation de Scarlett Johansson reste plus que respectable, ce sont les personnages secondaires (Batou, le docteur Ouélet…) qui apportent une énergie au film. Mention spéciale pour Daisuke Aramaki. Le personnage interprété par Takeshi Kitano ne passe pas inaperçu. Aussi brillant que puissant, Daisule Aramaki est « l’atout charme » de ce blockbuster, principalement grâce au charisme et talent de l’acteur Japonais. 

Malgré des accusations de whitewashing concernant le choix de l’actrice américaine pour interpréter une héroïne asiatique, l’adaptation en live-action de Rupert Sanders (Blanche-Neige et le Chasseur) parvient a retranscrire avec fidélité l’univers typiquement cyberpunk du manga culte. Malgré tout, les amateurs de SF risquent de rester sur leur faim…

M.M