© iStock

On ne peut pas regarder son cerveau dans la glace. Mais le manque d’exercice, un mauvais régime et (pardon) trop de porno peuvent ramollir votre substance grise. D’après une recherche récente, ces habitudes nuisent à la mémoire et à l’aptitude à résoudre les problèmes

1 – Suez stratégiquement 

L’activité peut diminuer de 38 % le risque de déclin cognitif, affirment des scientifiques australiens. Quand le rythme cardiaque augmente, la circulation sanguine s’accroît aussi, ce qui relance l’afflux de sang riche en substances nutritives en stimulant le renouvellement des cellules nerveuses et en préservant les neurones existants. Visez au moins 30 minutes d’exercice, cinq jours par semaine.

2 – Perdez du gras

Rester svelte pourrait retarder la dégénérescence du cerveau. Les personnes dont l’IMC est inférieur à 25 ont 29 % de risques en moins de détérioration cognitive que celles dont l’IMC est égal ou supérieur à 30, selon une étude du Journal of the American Heart Association. Les sujets minces seraient plus sensibles à la leptine, l’« hormone de la satiété », qui renforce les synapses dans l’hippocampe.

3 – Boos-thé votre cerveau 

Gardez bien ça en tête : dans le cadre d’une étude conduite par la revue Psychopharmacology, des personnes soumises à un test de mémoire ont vu leur score s’améliorer de 14 % après avoir pris une boisson à l’extrait de thé vert. Les catéchines présentes dans cette sorte de thé sont de puissants antioxydants qui réduisent les lésions cellulaires. Le thé vert matcha en contient encore plus.

4 – Allez-y mollo sur le porno

Des scientifiques allemands ont découvert que les hommes qui regardent du porno à gogo tendent à présenter une diminution de la substance grise et des connexions plus faibles entre leur hémisphère gauche et leur hémisphère droit. En restreignant vos séances sur PornHub, vous forcerez votre cerveau à s’adapter à une autre habitude. Voyez ça comme un entraînement pour votre organe pensant…

Étudiez ce graphique pour garder l’esprit vif.
neurones_diagramme