Passé l’âge de 25 ans, on note chez les hommes une tendance certaine à prendre de « la brioche » sur le ventre et sur les flancs. Peut-être certains s’en accommoderont-ils, en justifiant que cela plait aux femmes, qu’elles aiment ces fameuses poignées d’amour, mais pas vraiment certain que cela travaille pour leur estime d’eux–même et sur leur réel pouvoir de séduction. D’ailleurs au-delà de cet aspect cosmétique, cet excès de graisse abdominale est le symptôme d’un mode de vie peu sain, qu’il convient de modifier si l’on veut s’épargner à terme des troubles de santé plus importants.

En savoir plus sur Fitnext.

 La « bedaine» : une maladie intestinale

Young pretty man measuring his perfect body isolated on white

Pour traiter le mal, il faut en connaître l’origine. A cette ptose, ce relâchement musculaire du bas ventre, on trouve deux explications. La première, et ce ne sera pas une surprise pour vous, c’est l’accumulation de graisse abdominale, cette satanée couche superficielle qui nous empêche de voir nos abdos. La deuxième est nettement moins connue, et pourtant capitale : la santé de nos intestins. Ceux-ci sont agressés par une exposition chronique à une alimentation désormais à 80% d’origine industrielle. Pas surprenant quand on constate que nos apports alimentaires ont plus changé au cours des 70 dernières années qu’au cours des 3 millions d’années précédentes.

Ainsi, nos intestins subissent des réactions inflammatoires et enflent petit à petit jusqu’à devenir très gros et très lourds. Logiquement attirés vers le sol sous l’effet de la pesanteur, ils finissent par reposer sur le plancher pelvien. Ainsi, lorsqu’ils ne peuvent plus descendre plus bas, ils repoussent le bas ventre quand bien même il serait gainé !

Passée l’heure du diagnostic, place à l’action. Une fois le constat posé, il s’agit d’agir pour perdre cette bedaine !

Graisse abdominale et intestins malades : pas besoin d’être devin pour comprendre l’influence d’une alimentation anarchique sur l’apparence de notre ventre. C’est pourquoi la réponse au problème s’effectuera en deux temps. D’abord une mise en place alimentaire, puis un programme sportif approprié. En clair, vous pouvez oublier les conseils hâtifs et mensongers de ceux qui vous promettent un ventre plat à coups de séries d’abdos crunchs en 10 jours. Si vous mangez n’importe comment, inutile de vous échiner sur un tapis de sol. Ça accentue la ptose !

Un rééquilibrage alimentaire profond

Grocery cart loaded with fresh fruit and bread moving through the aisle.

Le rééquilibrage alimentaire doit débuter par trois jours de monodiète de pomme. C’est un prérequis indispensable pour désintoxiquer l’intestin. Cette période correspond au renouvellement cellulaire de l’intestin. Or cet organe est d’une importance majeure pour votre santé. Il abrite en effet tout un écosystème, constitué de 1014 bactéries qui jouent le rôle de première barrière immunitaire. La monodiète, c’est un travail de désherbage du terrain avant de replanter les bonnes herbes pendant la période de détox qui va suivre.

Les semaines qui suivent constituent une désintoxication profonde de la malbouffe. Du sucre notamment, qui agit sur votre corps comme une bombe glycémique, avec pour conséquence immédiate une énorme sécrétion d’insuline, l’hormone du stockage du gras… Ce même sucre que les industriels ajoutent en masse dans toutes leurs préparations pour vous rendre accros à la malbouffe.

La detox est faite pour chouchouter nos intestins, et se concentrer sur la qualité de nos apports nutritionnels. On évite à tout prix de les agresser, on ne leur donne que ce qui est bon pour eux, et donc pour nous.

peasAlors que mange-t-on ? Des sucres complexes (pâtes complètes, riz complet, pain complet) pour remplacer les sucres simples. Ce sont des aliments riches en fibres, qui ralentissent l’absorption du glucose, et favorisent une digestion efficace laissant les intestins propres et en bonne santé. Faites également la part belle aux fruits et aux légumes verts. Mais attention, à une condition : les consommer bio.

Les résidus de pesticides omniprésents dans l’alimentation générale affaiblissent les intestins en détruisant les bonnes bactéries qui s’y trouvent, et appauvrissent fruits et légumes en vitamines essentielles pour la santé de votre tube digestif.

Il faut éviter à tout prix d’acidifier nos intestins en adoptant un régime alimentaire alcalinisant. Cela suppose d’abord d’éviter tous les aliments acidifiants comme le café, le thé noir, l’alcool ou encore le chocolat à faible teneur en cacao. Et dans un deuxième temps, de mettre l’accent sur des aliments qui sauront traiter l’acidité de votre corps. C’est la cas des légumes verts à feuille, des crucifères, du citron, ou encore du raisin. Bien entendu, il s’agit de boire en quantité suffisante : 2L par jour environ d’une eau minérale naturelle disposant d’une résidu à sec inférieur à 500mg/l.

La détox sert aussi à rétablir l’équilibre entre omega-3 et omega-6. Les omega-3 participent à la combustion des graisses en même temps qu’ils activent les procédés anti-inflammatoires. De leur côté, les omega-6 favorisent les processus inflammatoires. Or, l’alimentation anarchique de l’ère moderne est beaucoup trop riche en omega-6. Le rapport est de 20 omega-6 pour 1 omega-3, alors même qu’il devrait être de 4 pour 1 environ. Il faut donc manger des avocats, des petits poissons de début de chaine comme les sardines ou les maquereaux, des oléagineux, et agrémenter tous ses plats d’huile d’olive.

Voilà une mise en place alimentaire qui devrait vous permettre de perdre rapidement des tours de taille. Et sans frustration ! Manger à sa faim est primordial pour ne pas occasionner de craquages sucrés. Aussi, n’hésitez pas à vous octroyer à 10h et 16h des collations faites d’une poignée d’oléagineux et d’un fruit. Une fois cette routine bien intégrée, les résultats ne se feront pas attendre, surtout si vous y associez du sport régulièrement.

coaching Fitnext

En savoir plus sur Fitnext, la méthode d’Erwann Menthéour