Crédits : iStock

Courir est pour beaucoup une torture. Cette façon d’aborder la course peut, à la longue, s’avérer contre-productive. En revanche, aborder la course sous l’angle positif de la performance peut changer à jamais votre façon de courir, et vous tirer vers le haut ! Pour cela, quelques conseils existent. Vous le constaterez très vite : oui, la course à pieds est faite pour vous aussi.

Du running en montée

Un préalable fondamental : parler de performance en course à pieds, quel que soit votre niveau, ne doit pas vous mettre en surrégime. Combien de coureurs chevronnés se sont déjà fixés des objectifs trop élevés ? Le but est certes de dépasser ses limites, de jouer avec. Mais pas question de se blesser !

Étudiez votre parcours de running. Possède-t-il une bosse ou une élévation de terrain ? Si oui, vous allez pouvoir l’utiliser. Montre en main, calculez votre temps d’ascension en vous donnant au maximum. Lors de vos runs suivants, votre objectif sera simple : courir contre vous-même, et battre votre meilleur temps constamment. Ajoutons que ce travail tonique en dénivelé positif vous fera travailler l’explosivité musculaire de façon remarquable. Explosivité qui vous sera très profitable lors des multiples relances qu’occasionne la course à pied. C’est ce qu’en sport de haut niveau on appelle les « gains marginaux ». Des progrès qui ne vous paraîtront pas évidents de prime abord, mais qui feront la différence sur le long terme. Une tonicité musculaire renforcée vous fera sauvegarder de l’énergie dans les montées, dans les sorties de virages, lors des accélérations.

Des séances de running plus longues

La distance est également un enjeu de challenge potentiel. Encore une fois, ne vous fixez pas un objectif que vous savez impossible. C’est le meilleur moyen de perdre en estime de soi. En revanche, vous pouvez effectuer un run à votre maximum, en étant toujours dans une zone d’inconfort, et voir jusqu’où cela vous mène. Procédez comme lors de vos sprints en montée : courez contre vous même. Toutes les deux semaines, planifiez au moins un run légèrement dans le rouge. Pour connaître ses limites, il faut les dépasser. Cette approche transformera votre rapport à la course. Vous appréhenderez moins vos séances de running, car vous connaîtrez mieux votre corps.

Une source de motivation bien connue des runners est de courir en groupe. Une saine émulation tire toujours chacun vers le haut. C’est une façon ludique de s’attaquer à la performance. Organisez des petites courses entre personnes d’un niveau équivalent. Vous pouvez également vous inscrire sur une course officielle, quel que soit votre niveau. En effet, depuis quelques années, celles-ci prolifèrent. Cette démarche n’est pas anodine. Il vous faudra préparer votre course des mois en amont. Ce qui implique de suivre un vrai programme sportif et surtout une alimentation saine. Ne délaissez pas la musculation ! Contrairement à une idée reçue, le renforcement musculaire est bénéfique pour la course à pieds. Un exercice comme le gainage vous permettra par exemple de tonifier la sangle abdominale. Ainsi, vous bénéficierez d’une meilleure répartition énergétique à chaque foulée. Ce qui vous évitera de gâcher de l’énergie en courant, de concentrer votre dépense musculaire au bon endroit, et de renforcer votre dos pour empêcher l’apparition de traumatismes bénins handicapants.

 

Coach Fitnext