Une vilaine chute… les os brisés, le corps en vrac. Comment se remettre d’aplomb dans les meilleures conditions.

La fracture
Vous ne faites qu’un avec votre snowboard… et soudain, la rencontre avec le sapin ! « Sans radio, pas de véritable diagnostic de fractures, affirme le docteur Osman Bhatti, du Royal Docks Medical Practice de Londres. Mais en cas d’hématome, de wtuméfaction, de mouvement anormal et de nausée, c’est sans doute une fracture. » Alors, direction l’hôpital !

Bon sang !
Votre jambe vire au bleu puis au noir. « La fracture provoque le saignement des tissus qui l’entourent, indique le docteur Ian Turnbull, du Great Western Hospital de Swindon. Ceux-ci forment un caillot protecteur, l’hématome, où apparaissent de nouveaux vaisseaux qui véhiculent toute une variété de cellules réparatrices de l’os. »

Opérations internes
Quelques opérations de nettoyage seront nécessaires avant d’envisager de devenir le nouveau Shaun White. « De chaque côté de la fracture, quelques millimètres de l’os abîmé se désintègrent et meurent, précise le docteur Osman Bhatti. Des cellules se multiplient alors autour de la fracture ; c’est l’ostéoclasie. Elles nettoient la partie morte de l’os. » On appelle ça la « formation calleuse ». Très calé !

Entrez dans la matrice
Maintenant, ça devient de la science- fiction. « Les cellules appelées fibroblastes synthétisent la matrice osseuse, ajoute Osman Bhatti. En forme d’étoile, celle-ci est composée de calcium, de cartilage et de collagène. C’est leur structure en nid d’abeilles qui rend vos os durs (grâce au calcium) et souples (grâce au collagène) mais cassants… Après en avoir cassé un, vous retiendrez bien la leçon.

Tout feu, tout flamme
« En l’espace de huit heures, les cellules situées à l’intérieur et sous la couche supérieure de l’os vont s’enflammer », indique Osman Bhatti. Aucune inquiétude : le processus de guérison est en cours. Votre système immunitaire accélère la circulation sanguine. « Ne prenez pas d’anti-inflammatoire comme l’Ibuprofen, prévient Ian Turnbull, ou vous pourriez stopper le raccommodage osseux. »

Prêt à bondir
Maintenant, la bonne nouvelle. Dans dix-huit mois, vous serez comme neuf, voire mieux ! Le résultat du travail de vos cellules, c’est un os lamellaire (du latin, signifiant armure) à la structure tissée. « La fracture guérie, votre os est plus fort qu’avant », déclare Ian Turnbull. Réduisez l’alcool si vous voulez guérir rapidement. Sa consommation diminue le calcium, indispensable à la réparation osseuse. Commandez un verre de lait au bar, en toute discrétion.

————————–

Les os, c’est important, alors pensez-y :
Le plein de minéraux
Tomber avec classe
La vérité sur le sel