Rhume, grippe et bronchite sont de saison. Le nez qui coule, les yeux qui pleurent ou les quintes de toux qui se succèdent ne doivent pas pour autant vous empêcher de vous entraîner. Adaptez vos séances à votre état général grâce à ce que nous vous présentons ci-dessous.

Avez-vous de la fièvre ?
Oui, plus de 38°C
NE VOUS ENTRAÎNEZ PAS.
La déshydratation peut être favorisée par une forte fièvre, une chaleur intense (canicule ou chauffage) ou une activité physique soutenue. Autant dire que si vous avez de la fièvre, mieux vaut ne pas bouger… Risque de défaillance cardiaque accrue, à en croire une étude américaine. Reposez-vous.

Un peu moins de 38°C
NE VOUS ENTRAÎNEZ PAS, MAIS MARCHEZ. Vous avez besoin de repos. Un entraînement ne vous apportera rien de bon, mais une bonne marche rapide de 20-30 minutes pourrait vous faire du bien. Une étude américaine a montré que la pratique d’une activité physique d’intensité modérée pouvait réduire la durée de votre rhume de près de moitié. Attention à ne pas abuser ! Votre rhume pourrait alors évoluer
en bronchite ou pneumonie.

ET PRENEZ : du zinc !
Une prise de zinc commencée dans les vingt-quatre heures après apparition des premiers symptômes du rhume en réduirait la durée et la sévérité chez les personnes en bonne santé.

Pas de fièvre, mais votre nez…
…est bouché.
ENTRAÎNEMENT MODÉRÉ.
Des travaux menés à l’université de Ball State ont montré que les symptômes grippaux, tant qu’ils sont localisés au-dessus du cou, ne nuisaient en rien à la performance lors de vos entraînements. Et ce, même si la sensation de fatigue est grande. Vous trouverez ci-dessous le descriptif d’une séance d’entraînement au crosstrainer, tout indiquée en cas de coup de mou. Même réalisés à faible intensité, ces exercices font travailler vos « gros » muscles : jambes, torse et cœur !
VOTRE SÉANCE
Commencez par un échauffement en douceur, durant 3 minutes. Puis lâchez les poignées et, à la force de vos jambes uniquement, poursuivez le mouvement de va-et-vient durant 60 secondes. Concentrez-vous ensuite sur vos bras, pour animer le mouvement durant 60 secondes. Et continuez à alterner ensuite vos efforts durant 20 minutes.

…coule.
ENTRAÎNEMENT À CHARGE RÉDUITE DE 30 %.
Le travail de résistance stimule la sécrétion d’endorphines et ça, c’est bon pour le moral ! Veillez néanmoins à alléger vos charges de travail de 30 à 40 %, au risque d’aggraver la sévérité de vos symptômes. N’en faites pas trop !
ÉCHAUFFEMENT
Le travail des tissus mous stimule la circulation sanguine ; parfait pour se requinquer rapidement. Asseyez-vous sur un rouleau en mousse, les mains posées au sol. Une jambe tendue, l’autre pliée, le pied bien à plat au sol. Roulez doucement (le rouleau mousse descend de vos fessiers à votre cuisse puis remonte aux fessiers). Massage thérapeutique !
TRAVAIL DE MOBILITÉ
Améliorez votre mobilité et votre souplesse pour réduire les risques de blessure ! Effectuez une fente avant, pied droit en avant, bras ouverts et tendus. En position basse, faites pivoter le haut de votre corps vers la gauche et étirez vos bras au-dessus de votre tête. Effectuez l’exercice, pied gauche en avant, en pivotant vers la droite. 10 reps.

VOUSAVEZSOIF?
Pas plus que ça.
VOUS N’ÊTES DONC PAS MALADE.
Tout juste fatigué. Ressaisissez-vous !

Oui, très soif !
VOUS SOUFFREZ D’UNE LÉGÈRE DÉSHYDRATATION, votre corps luttant pour combattre le virus. Buvez un verre d’eau après chaque série d’exercices réalisée.

UTILISEZ :
un spray nasal
comme le Première Défense de Vicks, (5,90 €). Pour stopper le rhume à la source, dès apparition des premiers signes : congestion, picotements dans le nez ou irritation de la gorge.

VOTRE TOUX EST-ELLE SÈCHE ?
OUI

Irritations de la gorge et toux : poumons touchés.
Vous avez bien fait de ne pas aller travailler.

—————–

Et pour garder la forme :
– 10 semaines pour préparer un semi-marathon
– Les meilleurs outils pour vos muscles
– Sculptez-vous un dos plus puissant