Vous faites attention à ce que vous mangez. vous faites attention à ce que vous buvez. Mais prêtez-vous attention à ce que vous respirez ? Nous avons identifié, pour vous, les principaux dangers de l’air que nous respirons en été et vous expliquons comment vous en protéger.

POLLENS
NIVEAU DE MENACE : 3
Plus de 25 % des Français sont atteints de rhume des foins. Et avec le retour des températures clémentes, vous êtes nombreux à avoir la gorge irritée, les yeux qui piquent et le nez qui se bouche.
VOUS EN PROTÉGER
Douchez-vous régulièrement, changez de vêtements le plus souvent possible, aérez votre domicile le matin, à l’heure où la concentration en pollens est la plus faible et évitez toute activité en extérieur de 17 à 22 heures, lorsqu’elle est la plus élevée. Si la situation empire, consultez. Le médecin vous prescrira peut-être un antihistaminique type Zyrtec ou Clarityne.

MOISISSURES
NIVEAU DE MENACE : 3
Depuis longtemps considérées comme des allergènes potentiels, elles se développent sur des matériaux inertes très variés, dans des atmosphères humides, peu ventilées, à des températures oscillant entre 15 et 30 °C, ou en extérieur (bois, rivières et fonds de jardin).
VOUS EN PROTÉGER
Évitez les activités en plein air les jours de vent, ou les lendemains de jour de pluie. Si vous devez, par exemple, ratisser des feuilles mortes en fin d’été ou tondre une pelouse, couvrez votre bouche et votre nez avec un bandana.

OZONE
NIVEAU DE MENACE : 5
L’ozone est une molécule composée de trois atomes d’oxygène. C’est un polluant qui résulte de plusieurs réactions chimiques entre polluants et qui peut causer inflammations et réduction de la capacité pulmonaire. Durée exceptionnelle d’ensoleillement, absence de vent, favorisent sa concentration dans l’air, notamment dans les grandes agglomérations.
VOUS EN PROTÉGER
Consultez les informations sur la qualité de l’air du site www.prevair.org, celles de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) ou d’une association de surveillance de la qualité de l’air dans votre région.

FUMÉE DE BARBECUE
NIVEAU DE MENACE : 3
La combustion de gaz, de charbon, et de nourriture émet de fines particules polluantes qui peuvent se loger dans les poumons de ceux qui les inhalent, irriter et/ou aggraver une condition asthmatique.
VOUS EN PROTÉGER
Évitez (ce que l’on doit faire généralement) de respirer l’air chaud dégagé par le charbon de bois et dégraissez au maximum les viandes grillées.

AHA OU ACIDES HALOACÉTIQUES
NIVEAU DE MENACE : 1
Nageur invétéré ou propriétaire de piscine, vous êtes concerné. Les AHA peuvent être présents dans l’eau chlorée, en tant que sous-produits chlorés survenant lors de la réaction du chlore avec les matières organiques naturelles. Et selon l’Agence américaine de protection de l’environnement, ils pourraient entraîner des anomalies congénitales et des cancers.
VOUS EN PROTÉGER
Faites attention à ne pas avaler l’eau de la piscine, car l’essentiel de l’exposition aux AHA se ferait par ingestion d’eau, estiment les chercheurs. Entretenez votre piscine et veillez à ce que chez vous, ou en piscine publique, les concentrations en chlore soient

——————

Et n’oubliez pas :
– Quand préservatif rime avec plaisir
– Nouveau danger pour le cœur
– Testez vos connaissances