©iStock

Vous voulez disposer d’un avantage sur vos potes quand vous irez courir ensemble ? Suivez nos conseils et vous les laisserez loin derrière vous, envieux et surpris

Une récente étude menée au Brésil a observé 16 coureurs pour relever tous les détails de leur façon de courir et comment cela affectait leurs performances.

Les chercheurs ont ainsi constaté que des foulées plus rapides, de mouvements de torse moins fréquents et au contraire plus de mouvement des bras et des épaules augmentaient les performances des coureurs et les épuisaient moins vite. Le résultat leur permettait de courir mieux, plus longtemps et plus vite, tout en s’économisant.

 »Prenons deux coureurs à l’entrainement similaire. Celui qui aura la façon de courir optimale remportera la course 90% du temps » nous explique Tim Quinn, docteur en kinésiologie à l’université du New Hampshire. Suivez donc ses conseils et appliquez les trois méthodes suivantes :

Augmentez vos foulées

Les coureurs professionnels effectuent jusqu’à 180 foulées par minute. Allez dans ce sens en étant plus vif au niveau de vos foulées, en remontant les jambes plus haut et en étant plus léger sur vos pieds. Essayez aussi de trouver une chanson qui vous booste et qui soit à 180bpm, et votre corps fera naturellement le reste.

Bien plier les genoux durant vos foulées a pour résultat de vous faire sensiblement pencher en avant, ce qui vous empêche de perdre l’équilibre ou de casser votre rythme. De plus, cela préserve au mieux vos articulations. Pour maintenir vos jambes à un rythme cadencé, renforcez vos abducteurs à l’aide d’exercices dédiés. Cela vous transformera en véritable machine à courir.

Arrêtez de tanguer

Lorsque vous courez, vous devez faire en sorte d’éviter au possible à votre corps et à votre tête de bouger de haut en bas ou sur les côtés. Tout mouvement en dehors de la ligne droite dépense inutilement de l’énergie, nous dit Tim Quinn. Concentrez donc votre regard sur un point se trouvant au loin devant vous, comme un feu ou un panneau. Cela évitera à votre regard de se balader et vous maintiendra dans un état de concentration optimale, évitant à votre corps de dévier de sa trajectoire.

Utilisez efficacement vos bras

 »Par habitude, les coureurs sont assez rigides, ce qui n’est absolument pas une bonne idée », précise Tim Quinn. Si vous bloquez les épaules, vous perdez l’énergie de la propulsion que peut vous apporter un bon mouvement de balancier des bras. Par contre, ce mouvement des bras doit se faire d’avant en arrière. Ne croisez pas les bras devant vous, cela ne fait que provoquer un déplacement d’énergie latéral au lieu de ne dépenser de l’énergie qu’en ligne droite. Détendez vos épaules et faites en sorte que vos coudes ne dépassent pas votre poitrine.