Le sexe en conduisant, on y a tous un jour ou l’autre pensé. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Une étude de l’Université de Dakota du Sud a montré qu’un tiers des hommes de moins de 30 ans ont déjà eu des activités sexuelles en conduisant et 9% supplémentaires ont déjà goûté aux joies du sexe en tant que passager. Les femmes, à contrario, ont davantage l’habitude de participer depuis le siège passager que derrière le volant. Cela est sûrement dû au fait que les femmes ont tendance à limiter les risques, ou simplement parce que les hommes sont plus souvent amener à conduire pour le couple.

Durant leur sex-trip, 81 % des hommes ont pratiqué ou se sont vu offrir du sexe oral. Près de la moitié ont déjà connu une expérience manuelle. 13 % ont même profité d’un rapport complet (espérons le, à l’arrêt).

Cela semble fun au premier abord, mais il y a une mauvaise nouvelle, le sexe en conduisant est dangereux, et même, illégal sur la voie publique. Près de la moitié de ces expériences se produisent à des vitesses comprises entre 100 et 130 km/h, des vitesses où la moindre seconde de distraction peut-être fatale.

Sur les personnes qui pratiquent le sexe en conduisant :

  • 38 % dépassent la limite de vitesse
  • 36 % changent involontairement de voie
  • 11 % lâchent le volant
  • 2 % ont percuté quelqu’un ou quelque chose

60 % des participants ont même pu atteindre l’orgasme en conduisant. Autant dire que la concentration n’était pas à son paroxysme. Donc, que devez-vous faire si votre partenaire vous propose de vus faire une gâterie au volant ? Promettez-lui que vous prendrez soin d’elle dès que vous serez à destination. C’est comme l’alcool, « jouir ou conduire, il faut choisir ».

Retrouvez nos derniers articles sexo :