Enfin l’été ! Chaleur oblige, il est temps de tomber la veste, d’enfiler un bermuda et de faire saillir ses biceps dans un polo.
Avec, aux pieds, les inévitables slip-on – traduisons : des chaussures qui s’enfilent comme des pantoufles et sans lacets !
Le bonheur, non ? Après avoir passé l’hiver dans des chaussures fermées et rigides, vos doigts de pied vont vous dire merci !

Capture d’écran 2015-05-25 à 15.08.29POUR ETRE EN PLEIN DANS LA TENDANCE

voire créer le mouvement –, MH a flashé sur trois familles d’imprimés : la faune, la flore et les rayures. Si ces dernières sont surement les plus aisées à mixer, elles sont les moins originales pour se démarquer. Pour les autres, si l’imprimé « all over » vous fait peur (en gros, l’imprimé « partout », comme le léopard par exemple), vous pouvez toujours vous tourner vers des imprimés en touche, en détail sur des cols ou des revers ou encore opter pour un motif brodé, ou en « application », comme un crocodile par exemple… Plus discret, il faut l’admettre. Mais moins fun.

Enfin, pour les grands classiques qui ont peur de se jeter dans le bain, nous avons également sélectionné quelques pièces unies simples à mixer avec les imprimés, mais dans les mêmes camaïeux. Et parce qu’on se soucie de votre culture mode, on vous racontera aussi les histoires du premier polo en piqué de coton créé par « René » (Lacoste) et de la première slip-on, créée par Vans.

Bon shopping !

 

Capture d’écran 2015-05-25 à 15.45.51Lacoste, ou la petite histoire du croco.

René Lacoste est l’un des célèbres Mousquetaires qui a donné ses véritables lettres de noblesses au tennis français.Il inventa un style fait de décontraction et d’élégance. Pour avoir une plus grande liberté de mouvement et profiter de plus de confort lors des matchs, il créa une chemise blanche, à manches courtes et col bords-côtes dans un tissu léger et aéré en maille : c’est le début de l’histoire du polo Lacoste.

C’est à la suite d’un pari que René Lacoste gagne son surnom de « crocodile ». À l’occasion d’un match décisif de Coupe Davis, le capitaine de l’équipe de France promet à son jeune mousquetaire une mallette en crocodile pour sa victoire. Le public s’empare aussitôt de ce surnom qui souligne avec justesse l’étonnante ténacité de ce joueur sur les courts de tennis. L’idée de choisir le crocodile comme emblème s’impose donc tout naturellement. La symbolique est parlante : puissant et patient, le crocodile représente fidèlement une marque qui a fait le choix de pérennité, d’une réelle constance dans le style et d’un effort permanent dans la qualité.

Car le parcours d’un polo Lacoste est une histoire à lui seul qui commence par 20 kilomètres de coton. Oui, pas moins de 20 kilomètres de fil d’une pureté remarquable pour fabriquer 230 grammes de confort. C’est le « jersey petit piqué » qui donne au polo sa personnalité mais aussi toute sa qualité. Cette structure particulière de maille faite de multiples petites alvéoles offre un vrai confort et donne au coton son étonnante légèreté et sa souplesse incomparable. Jusqu’au début des années 50, le polo Lacoste ne s’affichait qu’en blanc, « couleur » du tennis par excellence. Depuis qu’il se décline en couleur, on retrouve la même exigence de qualité. Les colorants sont testés pour résister au lavage, au chlore ainsi qu’à la lumière. Aujourd’hui, ce sont près de 55 coloris qui sont proposés par saison, avec dans chaque collection une large gamme de teintes unies et chinées.

Capture d’écran 2015-05-28 à 15.49.36

Capture d’écran 2015-05-28 à 16.03.15

Capture d’écran 2015-05-28 à 16.10.11

 Van’s, ou les origines de la Slip-On

Des planches de skate aux podiums de défilés, les Vans Classic Slip-On ont été plébiscitées, admirées, portées et… copiées depuis leur création, en raison de leur esthétique intemporelle et leur look cool-chic. Leur succès vient aussi du fait qu’elles s’adaptent à tous les styles. Vans introduit pour la première fois au monde ce modèle en 1977. Les slip-on sont rapidement devenues l’un des modèles les plus convoités de la marque. Mais ce sera seulement cinq années plus tard qu’elles gagneront en notoriété internationale. En 1982, Sean Penn porte à l’écran une paire de Vans Slip-On Checker noir et blanc dans le film Fast Times at Ridgemont High. C’est à ce moment que les jeunes du monde entier découvrent les Slip-On qui se placeront automatiquement comme l’un des modèles de « Vans Original » les plus emblématiques. Aujourd’hui, les slip-on restent une chaussure iconique du monde de la mode que l’on retrouve dans toutes les garde-robes. Vans a lancé depuis cet hiver une nouvelle gamme de coloris et d’imprimés qui ont été spécialement conçus avec des matériaux premium. Si vous êtes à la recherche d’un côté rétro qui incarne le mode de vie de la Californie d’antan, votre choix se portera sur le modèle Slip-On Checkered (à motif damier). Mais la marque propose également pour cet été un large choix de modèles dans des couleurs pastel, rouge corail, vert aquatique, aussi que des imprimés type léopard et des motifs fleuris, à chevrons, abstraits… Nouveautés également en termes de matières, avec des versions cuir, métallisée, imprimés animaux de la jungle…

Par Valérie Binjacar