Parce que ce qui pousse dessus peut être un indicateur fiable de ce qu’il se passe dedans !

Cheveux blonds ou roux
Une étude de l’université Harvard a montré que les blonds ou les roux seraient plus susceptibles de développer la maladie de Parkinson que les bruns. La théorie ? Plus les cheveux sont clairs, plus la concentration de mélanine (à laquelle l’on attribue des propriétés neuroprotectrices) est faible.
Prévention Mangez des pommes ! Toujours d’après une étude de l’université Harvard, consommer 5 pommes par semaine (contre seulement une par mois) diminuerait de 46 % le risque de développer la maladie.

Calvitie précoce
Dans certains cas, le blanchissement prématuré des cheveux laisserait présager des problèmes cardiaques. Selon une étude réalisée en Turquie, on note une corrélation entre une canitie précoce et le rétrécissement des artères carotides entraînant des troubles cardio-vasculaires.
Prévention Grignotez des noix, des amandes ou des pistaches. Une étude chinoise met en avant les bienfaits, sur les artères carotides, du stérol contenu dans ces aliments.

Alopécie
Si votre chevelure s’est fait la malle, une récente étude de l’université de New Duke aux États-Unis vous encourage à surveiller votre prostate. En effet, les hommes souffrant de calvitie seraient confrontés à un risque plus élevé de cancer, dû probablement à la présence d’une plus grande quantité d’androgènes chez ces sujets.
Prévention Faire du sport est un bon moyen de diminuer les risques de cancer de la prostate. Contre l’alopécie, une étude indienne vous incite à pratiquer du cardio-training. Ce type d’exercice permettrait de faire baisser la quantité d’androgènes dans le sang et donc de ralentir la progression de la chute des cheveux.

—————–

Et pour garder la forme :
– 10 semaines pour préparer un semi-marathon
– Les meilleurs outils pour vos muscles
– Sculptez-vous un dos plus puissant