©iStock

Le filet mignon sauce pesticide, c’est fini. Il est temps de vous faire du bien et d’en finir avec ce régime pollué

BIZARREMENT, J’AI COMMENCÉ À M’INTÉRESSER AU BIO QUAND JE N’ÉTAIS ENCORE QU’UN ADO ANARCHISTE. C’est pendant ma période « punk » que j’ai commencé à renier mon éducation alimentaire usinée. Je me suis intéressé en profondeur à ce qui se cachait vraiment derrière ces jolis emballages (l’élevage en batterie, les calories nocives, etc.). Et, durant ces années de rejet total du conformisme, j’ai commencé à dire non à la nourriture industrielle. J’ai alors adopté un nouveau mode de vie, qui, malgré tout, présente quelques contraintes, notamment nutritionnelles.

À L’ÉPOQUE, J’AVAIS OPTÉ POUR un régime 100 % avocat, fromage et chou, le tout coincé entre deux tranches de pain complet. À en croire les rayons du supermarché du coin, je ne devais pas être le seul client à me tourner vers le bio. Si cette période marquait les premiers pas de l’homme que je suis aujourd’hui, je suis néanmoins heureux qu’elle soit révolue. Quarante ans plus tard, je n’ai pas changé mon fusil d’épaule, mais j’ai néanmoins appris que le bio ne se résumait pas à la soupe de lentilles et au riz brun. Dieu merci, le bio s’est développé et il permet aujourd’hui d’adopter un régime bien plus large et plus complet. Je peux aujourd’hui me faire plaisir avec une bonne côte de porc élevé sans pesticide.

Le fromage de l’époque a été remplacé par de la tomme de pays. Je peux déguster diverses variétés de légumes, qui restent toujours plus colorés et variés que les ersatz auxquels j’avais le droit étant petit (sans parler de leurs bienfaits, incomparables).

Je mange bio car je sais que le bio, bien qu’un peu plus cher, sera toujours un gage de saveur, de santé et de bienfaits pour l’environnement. Côté cuisine, la tâche n’est que plus aisée : les produits frais sont simples à cuisiner et ils permettent de manger sainement sans se prendre la tête. Et j’ai le plaisir de servir à mes invités des produits goûteux et sains, qui n’ont reçu aucun traitement toxique. Vous trouverez, dans cet article, trois de mes recettes préférées. Je les ai peaufinées au fil du temps. Testez-les, en adoptant des produits bios autant que faire se peut. Il s’agit de plats à la fois bons pour vous, comme pour la planète. Et ils sont tout simplement délicieux.

nourit2 1 – Filet d’espadon et asperges grillées Pour un repas sur le pouce, en rentrant du travail, c’est ma recette préférée. Un minimum de vaisselle pour un maximum de goût

Pour une personne : nourit1

  1. Préchauffez le gril à température moyenne. Réduisez la coriandre en purée et ajoutez-y l’œuf, le jus de citron, les câpres, la moutarde et l’ail. Salez, poivrez. Incorporez l’huile d’olive. Mélangez, mais veillez à ce que la purée ne soit pas trop liquide.
  2. Plantez une brochette dans chaque asperge de manière à obtenir un « radeau ». Badigeonnez d’huile. Salez, poivrez. Faites de même pour l’espadon.
  3. Faites griller les asperges et l’espadon. Retournez-les une ou deux fois, jusqu’à ce que le poisson soit doré et cuit à cœur (environ 6 minutes) et que les asperges soient fermes et tendres (8 minutes). Retirez les brochettes. Dressez l’espadon et les asperges dans l’assiette. Versez la sauce en un filet (le reste de sauce se conserve au réfrigérateur pendant trois jours).

 

nourit52 – Filet mignon grillé, sauce orange-poblano et chou kale

nourit4D’un point de vue nutritionnel, rien ne vaut le filet mignon bio. Mais ce menu, il faut le déguster avec un proche.

Pour 2 personnes

  1. Faites chauffer une poêle à frire à feu moyen, sans matière grasse. Faites griller les piments jusqu’à ce que le parfum se révèle (environ 1 minute). Retirez pépins et nervures, puis plongez les piments dans l’eau froide pour qu’ils ramollissent

(20 minutes). Égouttez.

  1. Pressez deux oranges pour remplir un verre, plus deux c. à s. Coupez les extrémités de la troisième orange pour faire apparaître la chair. Épluchez-la et ôtez la peau blanche. Coupez-la en tranches. Mettez-les de côté.
  2. À l’aide d’un mixeur, réduisez les piments en purée. Ajoutez-y le verre de jus d’orange, l’ail et l’origan, et salez le tout. Disposez le porc dans un plat, et recouvrez-le d’un quart de sauce. Laissez mariner pendant 30 minutes.
  3. Faites préchauffer le gril pour obtenir une chaleur indirecte. Dans un bol, mélangez le kale avec du jus d’orange et du vinaigre. Salez, poivrez. Ajoutez-y l’huile d’olive et les tranches d’orange.
  4. Faites revenir le porc sur un gril huilé à chaleur directe jusqu’à ce que les marques du gril apparaissent de chaque côté (8 à 10 minutes). Passez en chaleur indirecte, refermez le couvercle et laissez-le cuire en retournant régulièrement jusqu’à ce qu’il atteigne une température interne de 60 °C (environ 10 minutes). Laissez reposer 10 minutes.
  5. Disposez le chou kale dans deux assiettes. Coupez le morceau de viande en deux et disposez-le sur le chou. Versez la sauce.

nourit6 nouirt73 – Pâtes au chou-fleur poêlé et persil frais

Chou-fleur poêlé à l’huile d’olive, au thym et à l’ail : encore un plat que j’aime concocter quand j’invite des amis.

Pour 6 personnes :

  1. Posez une grille dans le tiers supérieur de votre four et préchauffez à 230 °C. Faites bouillir une grande casserole d’eau bouillante.
  2. Dans un grand bol, mélangez le chou-fleur, l’ail,le thym et 3c.à soupe d’huile d’olive. Salez, poivrez. Étalez en suite les morceaux de chou-fleur sur une grande feuille de papier cuisson aux bords repliés.Enfournez- les et retournez-les une ou deux fois pour qu’ils soient dorés par endroits et tendres (20 minutes environ). Retirez les feuilles de thym de leur tige, placez-les avec le chou- fleur et jetez les tiges.
  3. Faites cuire les pâtes jusqu’à ce qu’elles soient al dente. Égouttez-les mais conservez un verre de l’eau de cuisson. Dans un grand bol,mélangez les pâtes, 1⁄4 d’un verre d’huile d’olive,le chou-fleur, le persil et le jus de citron. Ajoutez-y assez d’eau de cuisson pour que le tout soit légèrement humide. Servez immédiatement, avec un peu de fromage râpé et de sel de mer pour plus de goût.

Le plus bio:

À en croire les scientifiques, les produits bios, comme le chou-fleur, sont bien plus riches en antioxydants que leurs équivalents standards. En 2013, des chercheurs italiens ont démontré qu’une variété de chou-fleur bio contenait davantage d’acide ascorbique, de polyphénol et d’antioxydants que la version non bio de la même variété.

Capture d’écran 2015-06-30 à 12.04.38

James Oseland